Portrait d’une juge

Accueil/articles, Juges/Portrait d’une juge

Portrait d’une juge

Chaque société de gymnastique doit pouvoir disposer de juges afin de permettre à chaque gymnaste ou groupe de vivre sa passion et d’avoir accès aux compétitions comme lors de la prochaine Fête Cantonale de Gymnastique de 2021. Mais qui sont-ils? Nous avons demandé à Martine Jaccard, juge agrès de sociétés, de répondre à nos questions.

Pourquoi avoir décidé de devenir juge agrès de sociétés ?

Après de nombreuses années en tant que monitrice dans de nombreux groupes et sociétés, je souhaitais me former comme juge agrès de sociétés. Je trouvais important de m’investir également, à ce niveau de la gymnastique et des concours, qui ne peuvent fonctionner sans une infrastructure complète et des personnes qui s’engagent.

Quelles sont tes satisfactions en tant que juge?

J’ai toujours aimé faire de la gymnastique en groupe et créer des productions en musique. Le sport et la musique ont toujours fait et font encore partie de ma vie. J’ai énormément de plaisir à juger les productions lors des concours. J’admire ce que les moniteurs et monitrices sont parfois capables de créer pour mettre en valeur leurs gymnastes. A tout niveau, chacun essaie de donner le meilleur de lui-même.

Est-ce difficile de concilier une fonction de juge et vie privée?

Concilier la vie privée et la fonction de juge n’est actuellement pas un problème pour moi. J’ai attendu de ne plus avoir la charge des différents groupes de compétitions individuelles et sociétés dont je m’occupais auparavant pour devenir juge.

Qu’est-ce qu’un bon juge?

Ce n’est pas si simple d’être un bon juge… mais être impartial et juste, en rapport avec la grille de notification, est le maître mot! il faut avoir une vision d’ensemble de la production présentée, tenir compte de l’exécution individuelle du groupe, de la synchronisation entre les gymnastes, tout en restant attentif à l’interprétation de la musique, de la diversité des mouvements et de la conception présentée.

Nous sommes toujours au minimum 4 juges, pour encore une fois, une impartialité dans le jugement. C’est toujours un grand moment d’échanges, très riche et fructueux.

Comment devenir juge agrès de sociétés?

Pour devenir juge, il faut actuellement obtenir un brevet de juge individuel puis suivre une formation de deux jours, spécifique au jugement de société. Egalement, le suivi des compétences se fait chaque annnée avec nos instructeurs officiels de la FSG.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que juge?

J’ai énormément de plaisir à juger les productions de manière générale, mais je garde, en particulier, le souvenir d’une journée durant laquelle j’ai pu admirer des productions magnifiques pour des gymnastes 7-10 ans.

Des productions originales dans lesquelles les jeunes étaient mis en valeur en fonction de leurs capacités personnelles, parfaitement sur la musique et durant lesquelles les gymnastes rayonnaient de plaisir. Un vrai bonheur pour les yeux!

Tu veux également t’investir auprès de la Fête Cantonale de 2021? Alors n’hésite pas! On recherche des bénévoles! https://www.fcvg2021.ch/#benevoles

Par |2020-08-11T16:35:25+02:0011-08-2020|articles, Juges|Commentaires fermés sur Portrait d’une juge

À propos de l'auteur :

Expérimentée dans le domaine du Marketing et de la Communication avec une spécialisation en Médias Sociaux et Community Management. Passionée de sport et notamment de gymnastique.